Télétravail : le train est en marche



Le télétravail assez peu usité avant la crise sanitaire s’est imposé à beaucoup d’entreprises en 2020 et 2021. Certaines y étaient préparées, d’autres (ou plutôt la plupart) beaucoup moins.

Aujourd’hui, en supprimant notamment l’obligation d’imposer des jours en télétravail, l’Etat desserre l’étau sur les employeurs pour privilégier le dialogue social et la mise en place d’accords négociés. L’heure est donc au questionnement pour les chefs d’entreprise, questionnement allant souvent de pair avec une réflexion plus stratégique sur le télétravail récurrent hors crise sanitaire, réflexion basée la plupart du temps sur un bilan du télétravail «forcé ou subi» donc très probablement faussé.

Quel est le bilan général ? Les avis et constats sont nombreux et variés. Les analyses sont très divergentes. Il suffit d’écouter les dirigeants, les salariés et de lire la presse et les études sur le sujet. Les spécialistes de tout « poil » se sont prononcés : DRH et psychothérapeutes pour la partie « sociale », économistes et analystes pour la partie économique, coachs pour l’aspect managérial. Toutes les questions ont été posées, des plus générales (le télétravail est-il favorable à la croissance économique ?) aux plus précises.

En premier lieu mais sans ordre d’importance celles liées à l’efficacité. Est-il possible de bien travailler à distance ? Flexibilité et efficacité sont-elles compatibles ? Peut-on durablement être efficace en télétravail ? Comment mesurer l’efficacité du télétravail ?

En second lieu celles relatives au lien social et au management. Comment les rapports professionnels sont impactés ? Comment faire du collectif à distance ? Quelles sont les clés pour manager à distance ? Comment continuer à prendre soin de ses salariés à distance ? La vigilance à distance de l’employeur doit-elle être renforcée ? Bref, comment maintenir le lien social ?

Sans oublier bien entendu toutes les problématiques liées aux dérives du télétravail. Que se passe-t-il pour les salariés qui commencent à déconnecter ? Que faire pour ceux que la lassitude gagne ? Comment garantir le droit à la déconnexion ? Comment s’assurer du confort de travail de chacun à son domicile ?

Les écueils du télétravail ont été inventoriés. Ses vertus ont elles aussi été analysées. Il est « amusant » de constater que selon les points de vue les écueils peuvent devenir vertus et vice versa.

Mais quelle est donc la conclusion de cette profusion ?

Sans aucun doute que le télétravail est en marche.

Mais va-t-il s’imposer dans toutes les entreprises où des postes sont télétravaillables ? Oui mais très probablement pas pour tous les salariés et pas tout le temps. Toutes les entreprises devront donc l’intégrer en veillant à ce que flexibilité et liberté cohabitent et coexistent avec efficacité et organisation.

Le véritable enjeu sera donc de concilier organisation du travail, satisfaction des clients, qualité de vie au travail des collaborateurs, maintien du lien social et équilibre vie professionnelle vie privée.

Nul doute aussi qu’il est difficile de généraliser sur les modalités de sa mise en place : autant d’entreprises autant de cas particuliers ; autant de salariés autant de cas particuliers, autant d’organisations autant de cas particuliers, autant de managers autant de cas particuliers.

Loin de nous donc l’idée de prescrire des recommandations générales qui seraient inadaptées à votre situation mais nous pouvons en discuter et échanger pour alimenter votre réflexion et vous aider à poser un diagnostic et placer le curseur.