Plan de relance : France relance



AIDE À L’EMBAUCHE DES JEUNES DE MOINS DE 26 ANS

 

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le Gouvernement a mis en place, depuis le 1er

août 2020 et jusqu’au 31 janvier 2021, une aide d’un montant pouvant s’élever jusqu’à 4 000 euros pour les employeurs embauchant un jeune de moins de 26 ans.

Tous les employeurs du secteur privé, les entreprises et les associations, sont concernés par cette aide quel que soit leur effectif.
Le salarié doit être embauché entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021, en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée d’une durée de 3 mois minimum.
La rémunération du jeune salarié doit être inférieure ou égale à 2 fois le Smic, soit 3 079 euros par mois.
L’employeur ne doit percevoir aucune aide de l’État pour ce salarié (contrat d’alternance par exemple).
Le montant de l’aide est calculé proportionnellement au temps de travail et à la durée de ce contrat. Il ne prend en compte ni les périodes d’activité partielle, ni les absences non rémunérées.
L’aide est versée par tranche de 1 000 euros maximum chaque trimestre, pendant 1 an maximum.
L’employeur dispose d’un délai de 4 mois à partir de la date de l’embauche pour déposer sa demande d’aide sur une plateforme en ligne de l’État qui n’ouvrira que le 1er octobre 2020.

AIDE EXCEPTIONNELLE AUX EMPLOYEURS QUI RECRUTENT EN APPRENTISSAGE OU EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le Gouvernement met en place, pour toutes les entreprises, une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis et des alternants en contrat de professionnalisation, jusqu’au niveau master.

Cette aide financière s’élèvera à :
– 5 000 euros pour un apprenti/alternant de moins de 18 ans ;
– 8 000 euros pour un apprenti/alternant majeur

Pour les contrats signés du 1er juillet 2020 et au 28 février 2021, cette aide sera versée :
– aux entreprises de moins de 250 salariés ;
– aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre un seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies par décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues).
Cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique, dont bénéficient les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti de niveau CAP à Bac (Bac +2 pour l’Outre-mer) dont le plafond est fixé à 4 125 €, pour la première année de contrat. L’aide unique reprend ensuite pour les années suivantes du contrat.
La gestion et le suivi de l’aide sont confiés à l’Agence de services et de paiement. Les fonds seront versés mensuellement et automatiquement, avant le paiement du salaire de l’apprenti. Il suffira de déposer le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation auprès de l’opérateur de compétences (OPCO).
Pour plus d’informations :
https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/guide-relance-entreprise.pdf